Groupe écologie solidarité & territoire du Sénat plein écran

Lutte contre la maltraitance animale : un texte bienvenu qui ne va clairement pas assez loin !

Les sénatrices et sénateurs du groupe Écologiste Solidarité et Territoires se sont prononcés en faveur de la proposition de loi qui vise à lutter contre la maltraitance animale. Le Sénat s’est emparé du sujet au cours de débats nourris et argumentés.

Nous saluons la création d’un certificat de connaissance et d’engagement qui sera remis lors de l’acquisition d’un animal de compagnie, la création d’un statut pour les familles d’accueil en lien avec les associations, le renforcement des sanctions dans la lutte contre la maltraitance et la zoophilie et l’interdiction de la présence d’animaux domestiques et sauvages en discothèque que nous avons défendue.

Ce texte ne va cependant pas assez loin alors qu’il y a urgence de s’attaquer à tous les aspects de la souffrance animale. C’est pourquoi le groupe écologiste Solidarité et Territoires a déposé deux propositions de loi qui visent à interdire la corrida et les chasses cruelles. 

“Il est plus que temps de prendre des mesures fortes en faveur de la cause animale, et en faveur d’une meilleure prise de conscience de ses enjeux éthiques, écologiques et sanitaires” a rappelé Daniel Salmon, Sénateur d’Ille-et-Vilaine et chef de file du groupe sur ce texte en séance.

Nous avons porté de nombreuses propositions en ce sens, travaillées en concertation avec l’ensemble des associations concernées, qui ont malheureusement été rejetées :

  • l’interdiction de la vente des chiens et des chats en animalerie,
  • l’interdiction de la vente d’animaux sur les sites et les plateformes non spécialisées,
  • l’interdiction de la corrida,
  • l’interdiction de tous les spectacles d’animaux sauvages,
  • l’interdiction des élevages destinés à la production de fourrure
  • l’interdiction de la détention des cétacés et de tous les mammifères marins

Nous regrettons également le recul du Sénat sur la régulation des chats errants, pourtant véritable enjeu pour la biodiversité, la santé et la salubrité publique.

Le gouvernement et la droite sénatoriale ne semblent pas mesurer l’attente sociétale sur ces sujets.

Les commentaires sont fermés.

ouvrir