CO2 mon amour : une petite tisane ?… faisons le point sur l’herboristerie

CO2 mon amour – France Inter – 08/09/2018

Faut-il restaurer le diplôme d’herboriste ? Les pharmaciens doivent-ils être les seuls à vendre et à conseiller des plantes médicinales ?

Au menu ce samedi :
Alerte ! La montagne fond et s’écroule à cause du réchauffement climatique : le guide de haute-montagne et géomorphologue du CNRS, Ludovic Ravanel, nous éclaire sur ces mécanismes et sur le nouveau visage de nos massifs alpins
Débat sur l’herboristerie à l’occasion d’une « Mission d’information sur le développement de l’herboristerie et des plantes médicinales, des filières et métiers d’avenir” qui est en cours au Sénat, lequel devrait rendre ses conclusions à la fin du mois de septembre
Rediffusion de Jean-Marie Pelt sur la digitale

Le débat

Alors que le diplôme d’herboristerie a disparu en France depuis 1941, certains parlementaires – dont le sénateur morbihannais Joël Labbé – veulent redonner un statut à cette profession. En effet, depuis le régime de Vichy, ce sont les pharmacies qui détiennent le monopole des plantes médicinales ; en revanche, 148 d’entre elles ont été « libérées » en 2004.

Nos invités pour débattre autour de l’herboristerie :

Joël Labbé, sénateur rattaché RDSE (Rassemblement Démocratique et Social Européen) du Morbihan, rapporteur de la “Mission d’information sur le développement de l’herboristerie et des plantes médicinales, des filières et métiers d’avenir”
Corinne Imbert, sénatrice Les Républicains de la Charente-Maritime, présidente de ladite Mission
Thierry Thévenin, paysan-herboriste à Mérinchal (Creuse). Thierry Thévenin appartient au Syndicat « Simples », lequel regroupe une centaine de producteurs-cueilleurs de plantes médicinales aromatiques, alimentaires, cosmétiques et tinctoriales qui suivent un cahier des charges très strict en ce qui concerne la protection de l’environnement, la préservation des ressources floristiques, la qualité de la production et le respect du consommateur
Gilles Bonnefond, président de l’USPO  (président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine)

 

Pour aller plus loin
Tela Botanica, le réseau des botanistes francophones pour apprendre la botanique et suivre l’actualité dans ce domaine
Vieilles Racines et Jeunes Pousses, association initiée par Thierry Thévenin dédiée à la transmission des savoirs et des savoir-faire autour des plantes.
Le manifeste de la Fédération des paysans-herboristes
Le chemineau des herbes, le site d’Yves Yger, pharmacien et conseiller en herboristerie scientifique

 

Programmation musicale
Ciné vox, Jean-Louis Murat, Fanny dog (royal), Ty Segall, Di doo dah, Jane Birkin

1 Commentaire

  1. RINERO liliane
    2 octobre 2018 à 12 h 16 min · Répondre

    je trouve indispensable qu’il y ai des herboristes, et surtout pas seulement en pharmacie

Laisser un Commentaire

ouvrir