Le Télégramme

EELV. Vent debout contre un accord de libre-échange

LE TÉLÉGRAMME / 04-03-2014

Les élus verts au conseil régional ont participé, hier, à une journée de travail à Auray. L’ occasion de revenir sur l’interdiction prochaine des pesticides pour les collectivités et particuliers et d’évoquer un accord de libre-échange avec l’Amérique du Nord, trop libéral.
« Porter le compromis, sans compromission ». C’est ainsi que René Louail, président du groupe Europe Écologie-Les Verts au conseil régional de Bretagne a résumé l’action des sept élus régionaux, et plus généralement des verts au gouvernement, lors d’une journée de travail, hier, à Auray. L’occasion de faire le point sur les dossiers qu’ils défendent à la Région dans une « opposition constructive », et au niveau national. « On apprend beaucoup à pratiquer dans la majorité. On infléchit », a défendu, hier, lors d’un point presse, Joël Labbé, sénateur maire de Saint-Nolff. Avant de se lancer dans un plaidoyer pro domo, en faveur du maintien des Verts dans la majorité et au gouvernement. « Notre voix écologiste se fait de plus en plus entendre. C’est la première fois qu’on a un groupe au Sénat. On avance pas à pas, avec beaucoup de pragmatisme ».

Les pesticides interdits d’utilisation dès 2020

Illustration de cette approche nouvelle pour une formation politique qui a souvent habitué les observateurs à des batailles idéologiques confuses au détriment d’actions plus rationnelles, la proposition de loi déposée par Joël Labbé visant à mieux encadrer l’utilisation des produits phytosanitaires. Adoptée au Sénat en novembre, puis à l’Assemblée, elle vient d’être publiée au Journal officiel. « Les pesticides seront interdits d’utilisation en 2020 pour les collectivités et en 2022 pour les particuliers », a-t-il rappelé. « Ce sont les mêmes molécules que celles utilisées en agriculture. Le tout était de poser un acte. Il est important que cette loi soit promulguée avant les municipales ». Et d’expliquer les renoncements ou concessions pour être le premier pays en Europe à interdire l’utilisation des pesticides. Autre cheval de bataille des écologistes bretons, les négociations en cours sur les accords de libre-échange entre l’Europe et l’Amérique du Nord (États-Unis et Canada). « Un accord plus libéral que celui de l’OMC (Organisation mondiale du commerce) et totalement non démocratique puisqu’il se négocie actuellement au niveau de la commission européenne dans la plus grande confidentialité », dénonce René Louail. Un accord qui, selon les élus EELV, fragiliserait l’agriculture bretonne en laissant entrer en masse les produits de l’agriculture productiviste américaine. « Nous avons déposé une motion, que l’on espère voir adopter, lors de la prochaine session du conseil régional, en avril », a conclu René Louail.

Laisser un Commentaire

ouvrir