Mobilisation du foncier et renforcement de la loi SRU

Un nouveau chapitre pour la politique du logement

A l’occasion de la présentation hier du « projet de loi relatif à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production de logement social » par la Ministre chargée de l’égalité des territoires, les écologistes du Sénat ont rappelé l’urgence à agir et évoqué les amendements qu’ils défendront en séance.
Le renforcement de la loi SRU, tout d’abord, constitue un signal essentiel à l’intention de certaines collectivités qui, jusqu’ici, ont cru pouvoir se dispenser de l’effort nécessaire de production de logements sociaux, au service d’une véritable mixité sociale, même si pour Ronan Dantec, « cette loi est avant tout un acte de confiance vis-à-vis de la capacité des élus locaux à agir pour répondre au défi du logement, à partir du moment où on leur en donne les moyens. »
Sur le second volet de la loi, Joël Labbé, Vice-président de la commission Economie, se félicite que « dans les zones tendues où les prix sont trop élevés, mobiliser le foncier de l’Etat permettra à de nombreux projets de logements sociaux de sortir de terre » et rappelle que « chacun doit avoir un toit selon ses besoins, chacun doit avoir un loyer selon ses revenus. »
Les écologistes défendront plusieurs amendements afin d’approfondir le projet de loi du gouvernement, toujours dans le but d’augmenter significativement dans les prochaines années la production de logement.
Aujourd’hui, plus de dix millions de personnes sont touchées par la crise du logement. Aline Archimbaud, sénatrice de Seine-Saint-Denis a rappelé : « Chaque année, ce sont 50 000 ménages qui sont contraints de quitter leur logement. Des milliers de familles déboursent des sommes extravagantes pour s’entasser dans des logements trop petits, souvent insalubres ou carrément dangereux, avec l’espoir, très hypothétique étant donné la longueur des files d’attente, d’accéder un jour à un logement social. » Une urgence sociale qui a pris un éclairage particulièrement tragique récemment avec le drame de Saint-Denis.
De la Fondation Abbé Pierre au DAL (Droit au Logement), en passant par Jeudi Noir, le groupe écologiste du Sénat réaffirme son soutien au combat des associations qui luttent au quotidien contre le mal logement.

Aline Archimbaud, Ronan Dantec, Joël Labbé / Communiqué / 12-09-2012

Laisser un Commentaire

ouvrir