Le Télégramme

Nicolas Hulot. « Victime du cynisme » du président, pour le sénateur Joël Labbé

LE TÉLÉGRAMME – 28/08/2018

Proche de Nicolas Hulot, le sénateur écologiste du Morbihan, Joël Labbé se félicite d’une décision qui clarifie les choses sur le « cynisme » de ce gouvernement.

Depuis son entrée au gouvernement, le sénateur écologiste morbihannais Joël Labbé tentait de relayer les positions de Nicolas Hulot dans la sphère parlementaire. Ce mardi, ce proche du ministre démissionnaire salue sa décision qui « clarifie » les choses et annonce qu’il est désormais « fini de composer ».

« J’avais salué son courage (de Nicolas Hulot) d’entrer au gouvernement. J’avais salué son courage d’y rester. Je salue aujourd’hui son courage d’en sortir, explique Joël Labbé. Car cela ne devenait plus possible pour lui. Il a été utilisé. Il est victime du cynisme que l’on retrouve dans la politique menée par le président de la république et par le premier ministre. »

« Grave crise politique »

« On entre dans une grave crise politique. On n’imagine pas l’impact que ce départ va avoir dans l’opinion. Je ne vois pas comment certains collègues parlementaires, écolo-sensibles, pourront continuer à soutenir ce gouvernement.
Nicolas Hulot lui apportait une caution. Aujourd’hui, il n’en dispose plus. Cela clarifie les choses sur son cynisme et la politique ultralibérale qui est menée. »

Dénoncer la complaisance des responsables politiques avec les lobbies

Pour ma part, désormais, il est fini de composer. Je vais accuser, dénoncer publiquement la complaisance d’un certain nombre de responsables politiques avec les lobbies, les partis politiques et les ministères infiltrés. Je le vis au quotidien en qualité de parlementaires. Cela n’est plus acceptable au regard de l’urgence écologique absolue.

Cet été, j’ai annoncé mon intention d’œuvrer à une vaste mobilisation citoyenne pour soutenir les positions de Nicolas Hulot. Aujourd’hui, je suis absolument déterminé à prendre toute ma part dans cette mobilisation qui est plus que nécessaire. »

Laisser un Commentaire

ouvrir