Objectif de 20% de bio dans les cantines : « Les lobbies influencent une partie des sénateurs »

BFM avec RMC –  » LES GRANDES GUEULES » – 25/06/2018 – Par P.B.

Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert souhaite convaincre les sénateurs de réinstaurer l’objectif de 20% de produits bio dans les cantines d’ici 2022, supprimé par les sénateurs dans le projet de loi Alimentation.

Exit l’objectif de 20% de bio dans les cantines d’ici 2022. Sous l’influence d’un groupe de sénateurs LR qui estimaient qu’un objectif précis pour le bio pourrait être contre-productif, la commission des Affaires économiques du Sénat a supprimé cet objectif dans le texte du projet de loi, qui avait été adopté par l’Assemblée nationale le 30 mai.

Cette semaine, le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert, va essayer de convaincre les sénateurs de réinstaurer cet objectif de 20%. Et le sénateur écologiste du Morbihan Joël Labbé entend bien soutenir le projet :

« Cette semaine la bataille va être très rude parce qu’on est face à de la posture. Moi qui suis convaincu de l’inverse, je vais plaider et argumenter. Je viens d’adresser une lettre ouverte à l’ensemble de mes collègues pour dire que je demanderai des votes à scrutin public sur ces sujets de tel sorte que chacun soit obligé de se positionner ».

« Une réticence culturelle »

Et de dénoncer ses collègues, notamment LR: « La réticence au bio est culturelle. Il y a l’influence des lobbies sur une partie des sénateurs notamment LR, il y a un système qui fonctionne avec les firmes de l’agrochimie, de l’agroalimentaire et la FNSEA. Jusque-là les gros partis politiques ne voulaient pas entendre parler du bio puisque le bio signifie un changement de modèle et eux ne le souhaitent pas ».

Laisser un Commentaire

ouvrir