Projet de loi biodiversité : le bilan du sénateur Joël Labbé

A l’issue de quatre jours intensifs d’examen du projet de loi biodiversité au Sénat, Joël Labbé, sénateur écologiste du Morbihan, dresse un bilan mitigé sur le résultat des débats : les lobbies ont souvent bloqué de nécessaires articles de loi, mais certains
amendements adoptés marquent de réelles avancées pour la protection de la biodiversité.
Parmi les thématiques portées par Joël Labbé, l’élargissement de la liberté d’échanges de semences entre agriculteurs constitue une belle victoire, tout comme la non brevabilité des traits natifs des espèces végétales et animales. Concernant la protection
des abeilles et des insectes pollinisateurs, le Sénat a fait un pas vers l’encadrement des pesticides néonicotinoïdes, combat porté depuis plusieurs années par le sénateur écologiste.

Pour ce dernier « C’est néanmoins insuffisant et nous regrettons qu’un amendement plus précis d’interdiction n’ait pas été adopté ». Autre combat porté par les écologistes, la suppression de l’avantage fiscal de l’huile de palme par rapport aux autres huiles végétales, entérinée cette fois-ci par la loi. Joël Labbé se félicite également des avancées obtenues en matière d’accès aux ressources génétiques pour les communautés autochtones de nos territoires d’Outre-mer, et des mesures de protection accrues pour les espèces les plus menacées.

Parmi les points de déception, Joël Labbé pointe le rétablissement de l’autorisation de la pêche au chalutage en eaux profondes et le maintien de la « chasse à la glu ». Quant à son amendement proposant un étiquetage des huîtres selon leur origine (écloseries/nées en mer), il a été repoussé, le rapporteur de la loi incitant toutefois à la poursuite du dialogue avec le gouvernement sur cette question qui fait débat au sein de la profession.

Communiqué / Joël Labbé

1 Commentaire

  1. 25 janvier 2016 à 22 h 44 min · Répondre

    Bravo Joël, il est nécessaire d aider les producteurs raisonnables

Laisser un Commentaire

ouvrir