Ouest-France

Agriculture. Ces Morbihannais disent non aux tomates bio sous serres chauffées.

OUEST-FRANCE – 17/06/2019

Ce lundi 17 juin 2019, le groupement d’agriculteurs bio du Morbihan (Gab 56), Joël Labbé, sénateur et Paul Molac, député, ont tenu une tribune pour dénoncer la proposition du comité national de l’agriculture de produire des fruits et légumes biologiques sous serres chauffées.

« Les industriels qui font de l’agriculture conventionnelle veulent prendre les parts de marché du bio. »

Les agriculteurs bio du Morbihan sont vent debout contre la proposition du comité national de l’agriculture qui vise à autoriser la production de fruits et légumes biologiques sous serres chauffées. Dominique Dubreuil, maraîcher de la ferme de Gourhert à Ploërmel monte au créneau.

« La réalité, c’est que les industriels veulent modifier le cahier des charges de l’agriculture biologique pour pouvoir utiliser leurs serres chauffées en bio », indique l’administrateur du groupement d’agriculteurs bio du Morbihan.

Le cahier des charges bio impose le « respect des cycles naturels » et une « utilisation responsable de l’énergie ». Chauffer sa serre pour produire des tomates ou des concombres en plein hiver « « ne peut donc pas être compatible avec l’agriculture biologique. « 

« Selon les régions et les années, la saison de la tomate peut aller de mai/juin à octobre/novembre, mais certainement pas en hiver », explique le groupement.

70 000 signatures à une pétition en ligne

Ce lundi après-midi, près des serres chauffées grâce au soleil de Dominique Dubreuil, Joël Labbé, sénateur et Paul Molac, député, ont tenu une tribune. « Avec cette proposition, c’est la porte ouverte à tout autre chose. Déjà qu’aux États-Unis, nous avons des drones pollinisateurs pour remplacer les abeilles… », explique le sénateur écolo.

Le collectif a jusqu’au 11 juillet 2019, prochaine date du Comité national de l’agriculture biologique, pour convaincre le Ministre de l’Agriculture de lutter contre l’industrialisation de la bio en limitant le recours au chauffage des serres à la production de plants et au maintien hors gel.

Une pétition a été lancée en ligne et a déjà rassemblé près de 70 000 signatures.

Laisser un Commentaire

ouvrir