Ouest-France

Dernier mandat de Joël Labbé, « une page qui se tourne »

OUEST FRANCE / 14-01-2014

« Mais je n’ai pas dit mon dernier mot. Après trois mandats d’adjoint puis trois mandats de maire et un mandat de conseiller général, je reste ferme dans mes convictions, et je crois que ça a même empiré. » C’est par ces mots que Joël Labbé, sénateur-maire, a fait rapidement l’historique de ses principaux investissements politiques, lors de sa dernière cérémonie des vœux à la population, qui s’est tenue à la salle Humbersot, samedi soir.

Une cérémonie sous le signe du bilan, principalement, puisque lors de son élection comme sénateur en 2011, Joël Labbé avait annoncé qu’il honorerait ses obligations de maire envers la population et qu’il finirait son mandat, « mais cumuler n’est pas une bonne chose, et j’ai eu la chance d’être entouré d’une équipe solide qui a su prendre la relève de mes absences et la fierté de laisser en place un service efficace ».

« C’est une page qui se tourne, a souligné l’élu, mais pour en commencer une autre : je cesse d’être maire et élu de Saint-Nolff et c’est un moment important de ma vie, mais j’ai à coeur de préparer la suite pour que la commune soit prête à affronter les nouveaux défis et demeure un laboratoire d’idées. C’est donc confiant et tranquille que je m’en vais ».

Le développement communal se poursuivra en 2014 avec plusieurs projets d’envergure. Le projet phare sera celui d’une nouvelle école publique : « C’est un travail de longue haleine, qui portera sur plusieurs années, afin de ne pas grever la dette communale et maîtriser nos investissements. Ce projet permettra de faire naître un pôle scolaire en centre bourg et de mutualiser les services. »

Par contre, la mise en place des nouveaux temps scolaires devrait, quant à elle, être finalisée pour la rentrée de septembre.

Le second projet d’importance concerne l’agriculture, avec la mise en place du plan communal agricole, qui consistera notamment au recensement des friches communales afin de préserver au maximum les espaces naturels existants, permettre l’implantation de nouvelles exploitations familiales de proximité et favoriser de ce fait les circuits courts.

Joël Labbé a conclu ses voeux sur un constat : « Le mandat de maire, c’est le plus beau des mandats. Je m’en vais avec cela. » Une conclusion saluée par une standing ovation du public.

Laisser un Commentaire

ouvrir