La majorité sénatoriale refuse d’examiner le budget 2017

Ce matin en commission des finances, la majorité sénatoriale a choisi non seulement de rejeter le projet de loi de finances mais surtout d’en interdire la discussion en séance publique par le Sénat.

Cette décision est inacceptable. Les critiques qui peuvent être légitimement portées à ce budget ne justifie pas de refuser d’en discuter au Parlement, au contraire.

Il y a par nature des désaccords entre la majorité et l’opposition et c’est précisément là que se niche le débat politique, y compris à la veille d’élections majeures.

« Dans une situation exactement symétrique, fin 2011, la majorité de gauche du Sénat avait discuté, réécrit et voté le projet de loi de finances pour 2012 », rappelle André Gattolin, Sénateur écologiste des Hauts-de-Seine et vice-président de la Commission des finances.
Il ajoute : « si la majorité sénatoriale refuse aujourd’hui de faire une proposition budgétaire, c’est parce qu’elle a intégré qu’on ne sort de l’ambiguïté qu’à son détriment. Les commissaires aux finances de droite savent bien que les propositions des candidats à leur primaire sont contradictoires, parfois fantaisistes, et ne respectent pas les engagements européens de la France. »

Pour Jean Desessard, Président du Groupe écologiste : « L’attitude de la majorité sénatoriale est un coup portée à la démocratie parlementaire, et à la démocratie tout court. En refusant l’examen parlementaire des propositions budgétaires, elle encourage l’expression de tous les populismes électoraux. »

Groupe écologiste du Sénat / Communiqué

Laisser un Commentaire

ouvrir