Faire à cheval

Le cheval, acteur du développement durable

Dans le cadre de la semaine européenne du développement durable, Lorient Agglomération et le réseau Faire à cheval, commission bretonne des chevaux territoriaux, se sont associés pour proposer aux collectivités une après-midi pour découvrir le cheval en tant qu’acteur du développement durable à Hennebont. L’occasion était donnée de découvrir comment le cheval peut se révéler un réel atout de territoire, et comment il constitue une alternative pertinente en terme d’entretien respectueux des espaces, de mobilité douce et d’animation de territoire.

Joël Labbé était invité à débattre en début d’après-midi sur la situation actuelle du cheval de trait breton et ses perspectives dans les démarches de développement durable des collectivités, aux côtés de Julie Gobert, directrice du syndicat des éleveurs de chevaux bretons et du GIP cheval breton, Pierrick Lelièvre, maire de La Chapelle Gaceline, président de la commission bretonne des chevaux territoriaux, et Frédérique Huet, responsable patrimoine naturel et biodiversité à Lorient Agglomération.

Il a fait part des deux amendements qu’il avait déposés lors des débats sur le projet de loi biodiversité: l’un pour la prise en compte de l’énergie animale dans la stratégie bas carbone, et l’autre pour la reconnaissance du métier de meneur territorial. S’il n’avait pas trouvé de majorité au Sénat pour qu’ils soient adoptés, le cheval en ville est entré pour la première fois dans les débats parlementaires.

Laisser un Commentaire

ouvrir