actu.fr

Locqueltas(56). Quand un sénateur retourne sur les bancs de l’école !

ACTU.FR – 03/06/2019

Ils ne sont pas prêts de l’oublier, cette matinée du lundi 3 juin, les jeunes cours moyens des écoles locqueltaises. Joël Labbé, sénateur, est venu leur rendre visite.

Visite à Locqueltas

Sénateur du Morbihan, Joël Labbé a rendu visite aux écoliers de Locqueltas (56). Il s’est entretenu avec les cours moyens des deux écoles de la commune, publique et privée. Les élèves n’ont pas manqué de lui poser diverses questions relatives bien sûr à la politique, mais surtout à son statut, ses orientations politiques…L’initiative de cette rencontre est venue du Conseil municipal des enfants (CME) de Locqueltas, et des élues référentes, Hélène Baron, Marie-Hélène Derval et Colette Dubois. L’an dernier, les jeunes du CME, ont visité l’Hôtel du Département avec l’appui d’Yves Bleunven, maire, conseiller départemental de la commune voisine de Grand-Champ, puis l’Hôtel de la Région, grâce à Anne Gallo (maire de Saint-Avé et vice-présidente de la région). « Se rendre à Paris au Sénat, c’était compliqué, expliquent les élues, alors les enfants ont demandé, si le sénateur morbihannais, ne pouvait pas venir à Locqueltas. «

Une première pour le sénateur

Le sénateur Joël Labbé, passionné et abordable, a répondu par l’affirmative à cette invitation. « D’habitude, je vais dans les collèges ou les lycées, c’est une première avec des primaires, c’est une très bonne initiative, et c’est passionnant de voir leur intérêt. » Après avoir expliqué les rouages du Sénat, il a évoqué le principe d’élaboration des lois, en racontant comment il avait réussi à en faire voter une, qui porte son nom. Il s’est ensuite volontiers prêté au jeu des questions-réponses, parlé de ses indemnités… »J’ai 5 000 € d’indemnités, ce n’est pas un salaire. Pour moi, il faut revoir l’impôt et payer en fonction de ce que l’on gagne. Nous, les sénateurs on pourrait payer plus, et ceux qui gagnent encore plus, pourraient payer encore davantage, aussi. »

A une question posée sur sa vocation politique, il a répondu : « J’ai des convictions fortes et de la passion. J’ai tout d’abord été conseiller municipal, puis maire de Saint-Nolff pendant trois mandats, puis conseiller général et sénateur… Mais toujours les yeux rivés sur l’écologie, et la faire avancer.»

« Je défends mes idées… »

Alors qu’un élève lui demandait s’il était toujours d’accord avec ses collègues, le sénateur a répondu :  « Non, je défends mes idées et comme je suis tenace, je reviens toujours à la charge, comme sur la loi sur la scolarité, et le devenir des auxiliaires de vie, pour que ce soit reconnu comme un vrai métier. Aujourd’hui, je travaille sur des textes de loi concernant la relocalisation de la consommation, les productions biologiques, et sur les plantes médicinales ».
Le pouvoir des sénateurs est-il important ?  « Oui, car on participe à la rédaction des lois, mais il faut une majorité. C’est aussi des responsabilités. Je veux faire bouger les lignes sur le pétrole, les énergies renouvelables, la biodiversité… On a du pain sur la planche, mais j’ai compris qu’il faut travailler collectivement, et en réseau avec les ONG. Je serai d’ailleurs, demain à Marseille, à l’Union Internationale pour la conservation de la nature. »
Le maire de Locqueltas, Michel Guernevé, présent avec les enfants, s’est réjouit de cette venue, « la politique jeunesse et la sécurité routière, étant le cheval de bataille de l’équipe. »

 

Laisser un Commentaire

ouvrir