Ouest-France

Projet Open sky de Pacé : « L’absurdité à ciel ouvert » pour un collectif soutenu par Yannick Jadot

OUEST-FRANCE – 30/01/2019

Ils sont 25 collectifs de citoyens, associations, élus et syndicats, soutenus notamment par le député européen Vert Yannick Jadot, à dénoncer le projet d’immense centre commercial de Pacé, près de Rennes.
Alternatiba Rennes, des Amap, Comité Local ATTAC Rennes Citoyens pour le Climat, Eux et Rivières de Bretagne, Collectif Génération Rennes… Tous dénoncent, ce mercredi 30 novembre, un projet « anachronique, à l’heure où la lettre d’Emmanuel Macron aux Français qualifie la transition écologique d’essentielle à notre avenir et où les « Marches pour le Climat » se multiplient partout en France ».

Pourtant, « la Ville de Pacé et Rennes Métropole font le choix de construire un centre commercial de 40 000m² sur 9 ha de terres agricoles fertiles auxquelles s’ajouteront les emprises des aménagements routiers. » Ils dénoncent un projet « fondé sur le tout voiture, au profit de vagues emplois précaires » aux dépens des centres-villes.

Une aberration environnementale

Ce projet, « qui va détruire encore des terres agricoles, va amplifier les problèmes de circulation sur la RN12 et à la sortie de Pacé, mais aussi contribuer à la bétonisation de la ceinture verte de Rennes, à l’imperméabilisation des sols et à la destruction de la biodiversité » .

Un collectif de citoyens, associations, syndicats et élus locaux (Daniel Cueff, maire de Langouët, le groupe écologiste de Rennes et de la métropole, Joël Labbé, sénateur du Morbihan…) dénonce « les impacts négatifs de ce projet qu’ils jugent économiquement vain, socialement aberrant et écologiquement irresponsable » . Ils sont notamment soutenus par le député Vert européen, Yannick Jadot.

« Les travaux n’ont pas encore commencé et il n’est pas trop tard pour réagir » , exhortent-ils. Une pétition en ligne depuis décembre a déjà collecté plus de 5 700 signatures. « Aucune forme d’action n’est exclue, pourvu qu’elle s’inscrive dans un cadre non-violent. Nous exigeons l’annulation de ce projet. Les terres concernées doivent retrouver leur vocation initiale de production agricole pour y mener des projets respectueux de l’environnement, de la biodiversité et des Hommes. »

Open sky Pacé ARCHIVES DR.

Laisser un Commentaire

ouvrir