Le Télégramme

Restauration. 40 % d’aliments locaux visés

LE TÉLÉGRAMME – 20/02/2016

Joël Labbé, sénateur du Morbihan, a été désigné rapporteur de la proposition de loi, visant à favoriser l’ancrage territorial de l’alimentation, qui sera débattue le 9 mars prochain au Sénat. Après avoir auditionné les têtes de réseaux nationaux parties prenantes de ce projet de loi, il lui est apparu indispensable de réunir les acteurs locaux directement liés à la chaîne alimentaire du département. Une table ronde était organisée hier, en salle du conseil, à Saint-Nolff. Le Gab 56 (groupement des producteurs bio du Morbihan), la Chambre d’agriculture, la cuisine centrale de Saint-Avé, la société Ansemble, Manger bio 56 et l’association Les Pieds dans le plat, organisme de formation en bio de Dordogne, ainsi que des représentants du pays de Vannes et de Lorient étaient présents à cette réunion. Ils ont exposé au sénateur toutes les problématiques de la filière.

Auditions à St-Nolff

Il y avait 24 participants, tous acteurs de la filière alimentaire, à la réunion organisée par le sénateur Joël Labbé. © Le Télégramme

Nouveaux débouchés pour les producteurs locaux

Cette proposition de loi, adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale, précise que, au plus tard au 1e r janvier 2020, l’État, les collectivités territoriales et les établissements publics incluront 40 % de produits relevant de l’alimentation durable issus d’approvisionnements en circuits courts dans la composition des repas servis dans les restaurants collectifs dont ils ont la charge. Ces produits locaux, respectant la saisonnalité, seront à 20 % issus de l’agriculture biologique. Des moyens supplémentaires seront évalués pour aider les gestionnaires des restaurants collectifs à respecter leurs obligations en matière d’incorporation de produits relevant de l’alimentation durable. Cette loi sera un levier pour une nouvelle filière et, peut-être, une réponse à la crise agricole en développant de nouveaux débouchés pour les producteurs locaux. Par cette mesure, le sénateur espère aussi réduire le gaspillage alimentaire.

Laisser un Commentaire

ouvrir