Ouest-France

L’alimentation collective en questions ouvertes

OUEST-FRANCE – 20/02/2016

Comment et selon quelles modalités pratiques atteindre 40 % de produits relevant de l’alimentation durable, et 20 % de produits issus de l’agriculture biologique prévus pour l’horizon 2020 par la nouvelle proposition de loi qui sera débattue le 9 mars au Sénat ?

Ce sont de ces questions sur le thème de l’ancrage territorial de l’alimentation collective qu’ont débattu 24 représentants des collectivités et des professionnels, vendredi matin, à la salle du conseil municipal de Saint-Nolff, sous la direction de Joël Labbé, sénateur rapporteur de la proposition de loi.

Après une semaine d’auditions dans la capitale et sa région, Joël Labbé a souhaité entendre « les structures, les professionnels, le monde associatif et les élus qui sont proches du terrain sur leurs questionnements ».

Il en va d’une « nouvelle dynamique de territoire, avec une nouvelle filière qui va devoir se mettre en route, et des répercussions économiques et sociales importantes », a-t-il souligné.

En France, près de trois milliards de repas sont servis par an en restauration collective, tandis que les produits biologiques, s’ils sont en augmentation constante, ne représentaient en 2014 que 2,7 % des achats alimentaires de la restauration à caractère social.

Laisser un Commentaire

ouvrir