Frelon asiatique, réunion publique à Saint-Nolff

Réunion sur la lutte contre le frelon asiatique à Saint-Nolff

31-1o-2014 / Salle du Mille-club, Saint-Nolff

Arrivé en France en 2005, le frelon asiatique a colonisé en quelques années les 2/3 du territoire français. Le département du Morbihan est touché depuis 2011 et sa présence se multiplie de manière exponentielle d’année en année. Grand prédateur de l’abeille domestique, il présente un grave danger pour l’activité apicole, mais il cause aussi des ravages sur l’ensemble des insectes pollinisateurs.

Par arrêté ministériel du 26 décembre 2012, le frelon asiatique a été classé en danger sanitaire de 2ème catégorie au lieu de la 1ère catégorie initialement annoncée. La différence est simple : en 1ère catégorie, la lutte est rendue obligatoire par l’administration avec les moyens financiers  qui l’accompagnent. En 2ème catégorie, considérée de moindre gravité, la lutte est basée sur le volontarisme des territoires sans moyens financiers de l’état.

Face à l’inertie actuelle des pouvoirs publics, les élus locaux sont désarmés pour répondre aux sollicitations régulières de leurs administrés confrontés à la présence de nids sur leurs propriétés. En sa qualité de sénateur, Joël Labbé a souhaité réunir vendredi soir à Saint-Nolff  toutes les parties concernées pour mettre en place une politique publique départementale de lutte organisée et cohérente contre le fléau.

Ce sont plus de 120 personnes qui ont pris part à cette réunion, co-animée par Gilles Lanio, référent frelon asiatique à l’Union Nationale de l’Apiculture Française et Président du Syndicat des Apiculteurs du Morbihan. De nombreuses communes étaient présentes, ainsi que les services de la Préfecture et les représentants du monde apicole.

Les décisions prises suite aux échanges ont été les suivantes :

Création d’un groupe de suivi de la lutte, piloté par la Fédération Départementale des Groupements de Défense contre les Organismes Nuisibles. Michel Colleu, Président de la FDGDon, réunira prochainement ce comité regroupant les structures professionnelles de l’apiculture, le Conseil général et des représentants des maires et des EPCI via l’Association des Maires du Morbihan.

Volonté que la destruction des nids soit gratuite pour les particuliers, les frais étant couverts par les financements croisés du Conseil général, des intercommunalité et des communes ; et volonté d’encadrer les coûts de destruction.

Désignation par les conseils municipaux d’un référent élu par commune.

Rédaction d’un article de sensibilisation à diffuser pour les bulletins municipaux.

 

En conclusion, Joël Labbé a émis le souhait que cette politique départementale puisse être exemplaire et servir de référence à l’échelle nationale. En parallèle, il a adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture demandant le classement du frelon en 1ère catégorie et l’autorisation d’utilisation  du dioxide de soufre pour la destruction des nids, bien moins toxique, moins cher et tout aussi efficace que les insecticides autorisés.

 


DANS LA PRESSE
Le Télégramme  /  Ouest-France 02-11-2014 / Ouest-France 03-11-2014


 

 

 

Laisser un Commentaire

ouvrir