Kerdroguen

Soutien aux éleveurs de volailles de plein air

À la suite de la grippe aviaire, le ministère de l’Agriculture a décidé de mettre en place des mesures de biosécurité concernant tous les producteurs de volailles de l’hexagone, avec une même législation quelle que soit la taille des élevages, et qu’ils soient industriels, de plein air, intégrés ou en circuits-courts.

Depuis de nombreuses années, les petits éleveurs indépendants de volailles en vente directe demandent au ministère la reconnaissance de la particularité de leurs élevages ; Mais les mesures continuent de tomber, menaçant la pérennité des petits élevages français. Les producteurs, pour la plupart, ne pourront pas suivre les dernières recommandations en décalage avec la réalité de leur quotidien et de leur métier.

Alors que le consommateur est en demande de circuits courts, les petits producteurs de volaille fermière sont ainsi soumis aujourd’hui à des normes sanitaires conçues pour l’élevage industriel. Parce que l’agriculture paysanne est en danger, pour que la France ne propose pas au consommateur qu’un seul modèle agricole, les aviculteurs de plein-air ont décidé de partager leurs inquiétudes avec les Français. Joël Labbé est ainsi venu soutenir Jean-Charles Métayer, aviculteur à Colpo, et l’Association des Producteurs de Volailles en Vente directe du Morbihan, lors d’une une conférence de presse le 19 juin à la ferme de Kerdroguen.

Aux côtés de son collègue député Hervé Pellois, ils se sont engagés à agir à deux niveaux : auprès des services du ministère de l’Agriculture, afin de faire évoluer le contexte normatif au vu de leurs spécificités, en accompagnant une délégation de petits producteurs ; et auprès du Préfet du Morbihan, en lui demandant l’organisation d’une table ronde, entre les services de l’Etat concernés, la chambre d’agriculture et les représentants des producteurs afin qu’ils puissent exposer les contraintes excessives qui leur sont imposées et détailler les propositions constructives qu’ils ont à faire.

 

Voir article de presse

Le Télégramme

 

Laisser un Commentaire

ouvrir