Ouest-France

Vannes. Le sénateur Joël Labbé, candidat à un second mandat

OUEST-FRANCE – Par Denis Riou – 07/06/2016

Elu en 2011, sur une liste d’union de la gauche, le sénateur écologiste fait le choix de se réprésenter. Candidature isolée, mais pas prématurée, se défend l’intéressé.

Elu aux sénatoriales en 2011, sur une liste d’union de la gauche, Joël Labbé (Europe écologie les Verts), est candidat à sa réélection à l’automne 2017. Prématuré ? L’intéressé s’en défend. Ses collègues sénateurs, Odette Herviaux et Michel le Scouarnec, ont fait savoir qu’ils ne repartaient pas. Il fait le contraire: « je le fais savoir, même si ça dérange certains. »

« Connu, reconnu, avant de m’imposer »

Il fonde son choix, « pris l’été dernier », sur son travail « pour être connu, reconnu, puis m’imposer. » Une loi sur l’interdiction des pesticides dans les communes et jardins porte son nom. L’élu, toujours nolfféen entend qu’on y voit l’aboutissement « de convictions écologiques affermies et affirmées », investies sur la loi d’avenir agricole, la transition énergétique, la biodiversité.

Candidat en cavalier seul

Reste que Joël Labbé se déclare tôt, en cavalier seul. Il le revendique : « Je n’ai l’investiture de personne, je n’ai pas demandé la permission de me représenter. Je veux discuter pour un rassemblement à gauche, mais ne mendierai pas un poste ». Au passage, il prend ses distances avec Europe écologie les Verts et les prendrait davantage « si le parti refuse de discuter avec la gauche aux sénatoriales et poursuit sa radicalisation en mouvement politique protestataire ».

Il soutient la mouvance écologiste Hulot

Il ne cache pas faire partie des parlementaires qui souhaitent une candidature présidentielle de Nicolas Hulot et sa mouvance, « une écologie qui posent les vrais problèmes du XXIe siècle au-delà des partis politiques et pratiques politiques traditionnels. »

Laisser un Commentaire

ouvrir