Révision du statut des ambulanciers des services mobiles d’urgence et de réanimation

15e législature / Question écrite
> Publiée le 02/07/2020

M. Joël Labbé attire l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur la situation des ambulanciers des services mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR) au sein des services d’aide médicale urgente (SAMU). Employés par les centres hospitaliers sièges de SAMU comme personnel conducteur ambulancier, en catégorie C de la fonction publique hospitalière, ils ne sont pas classés personnels soignants.
Pourtant, leur quotidien est d’être présent auprès des malades dans toutes circonstances, aussi bien sur la voie publique qu’à domicile (accidents, arrêts cardiaques, accouchements…). Dans les situations d’urgence vitale, ce sont souvent eux qui effectuent les gestes de premiers secours, avec l’accord des médecins. Ils ont également un rôle important lors des transferts interhospitaliers ou lors de la médicalisation de grands événements. Au même titre que leurs collègues assistants de régulation médicale, dont le statut a été modifié récemment, les ambulanciers SMUR demandent aujourd’hui une révision de leur statut, avec un passage en catégorie B comme technicien hospitalier et la reconnaissance de soignant. Il lui demande ainsi quelles pistes sont envisagées pour répondre à ces revendications légitimes et à quelle échéance il pense pouvoir accéder à ces demandes.

Réponse du Ministère des solidarités et de la santé

En attente de réponse du Ministère des solidarités et de la santé.

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ouvrir