En compagnie de Vincent Thébaud, éleveur de vaches bretonnes Pie Noir (Saint-Congard). © G. Coueffard

S’engager pour un nouveau modèle agricole

Salon de l’agriculture 2012

Joël Labbé s’est rendu au salon de l’Agriculture le jeudi 1er mars, aux côtés d’Eva Joly, de José Bové et d’autres collègues élus Europe Ecologie Les Verts ; l’occasion de rencontrer les acteurs de la profession, et de s’attarder sur le stand de la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique, où il a été sollicité par le porte-parole du syndicat SIMPLES, syndicat d’herboristes demandant la réhabilitation de leur profession. Des temps d’échange étaient également au programme avec les représentants bretons des Chambres d’Agriculture et des Comités Départementaux de Pêche, et quelques professionnels locaux comme M. Thébaud, éleveur de vaches de race bretonne Pie-Noir à Saint-Congard.
Vice-Président de la Commission des Affaires Economiques, plus particulièrement en charge des questions agricoles, Vice-Président de la Mission Commune d’Information sur les Pesticides et leur Impact sur la Santé et l’Environnement, Membre de l’Observatoire National de la Consommation des Espaces Agricoles, autant de nouvelles fonctions au Sénat qui vont permettre à Joël Labbé d’effectuer un vrai travail de fond sur les questions agricoles, en lien avec le territoire breton.
Aux côtés de la candidate d’EELV, il soutient l’idée de l’urgence d’une évolution du modèle agricole, qui doit se faire avec les premières personnes concernées, les agriculteurs. Car ceux-ci, coincés entre le prix des matières premières et celui de la grande distribution, sont les premières victimes du mal-être perceptible dans le monde rural et des maladies dues aux pesticides.
La partie agricole du projet d’EELV intitulé “Vivre mieux : vers la société écologique” a été présentée et mise en débat avec l’ensemble des syndicats agricoles lors d’une convention nationale sur l’agriculture le 3 février dernier à Caen. Dans ses grandes lignes, ce projet défend le maintien et la réhabilitation d’une agriculture familiale et paysanne, et le développement des circuits courts pour des rapports plus directs entre producteurs et consommateurs. La question du foncier agricole est également une priorité, tout comme la diminution de l’utilisation des pesticides et le soutien à l’agriculture biologique. Enfin, les élus écologistes souhaitent une réorientation du budget de la PAC avec la mise en place de nouveaux critères, ce afin de restaurer la souveraineté alimentaire de l’Europe et garantir des revenus équitables aux paysans.

En images…

Laisser un Commentaire

ouvrir